• La ville en panne

    La ville en panneSon auteur : Joan Phipson

    Illustrateur : Yves Beaujard

    Paru en : 1978

    Editeur : Castor poche

    Traduit de l'australien par : Maelig Ivy

      

      

    Son petit résumé :

    C'est l'histoire d'une mère et de ses enfants qui attendaient leur père. Comme chaque jour la mère des deux enfants les emmène à l'école puis elle va travailler. A la fin de l'école, les enfants rentrèrent seul chez eux. Ils firent leur devoirs puis ils préparèrent à manger. Plusieurs jours se sont écoulés, et leur mère n'était toujours pas revenus. Peu de temps après la disparition de leur mère, une grève se mis en place et les éboueurs, électriciens, ... tous les métiers important faisaient la grève. Les enfants décident d'aller chez leur dame de ménage pur demander conseil, alors ils partirent à la recherche de leur mère.                                                                                                                                                                                       Vont-ils la retrouvés ?

    Quelques mots sur l'auteur :Joan Phipson

    Joan Phipson est née à Warrawee, dans la Nouvelle Galles du Sud en Australie en 1912. Elle a voyagé dans plusieurs pays, l'Angleterre, l'Inde et l'Australie. Elle fait ses débuts en tant que bibliothèquaire et journaliste. Elle est morte en 2003.    Voici quelques livres qu'elle a écrit :

    -Six et argent

    -La nuit hantée

    -La saison Granny

     

     

    Pourquoi j'ai choisi ce livre :

    Je l'ai lu par hasard et surtout par curiosité.

     

    Mon avis :

    J'ai beaucoup aimé ce livre mais au début on a du mal à rentrer dans le livre mais si on s'accroche on arrive à le finir sans trop se forcer. Il est rempli d'actions improbables et de suspens.

     

    Un passage que j'ai bien aimé :

     "Comprend-moi Lil, reprenait Jo Piggott.Si tu tiens si fort à rester, reste. Moi je pars. Avec les gosses.

    -Alors ça! explose Mme Piggott. C'est bien la meilleure! [...] Parce que tu t'imagine partir comme ça? Jamais, entends-tu! Jamais! Pas sans moi!

    Ce passage marque le début de l'aventure et la fin de l'histoire qui nous ennuie.

    Mon petit conseil :

    Pour ceux qui sont contre les grèves inutiles et ceux qui sont contres les personnes qui sont chacun pour soi, je vous conseil vivement ce livre!


  • Commentaires

    1
    LN
    Samedi 13 Avril 2013 à 17:57

    j'ai lu ce livre il y a plus de 20 ans et je m'en souviens encore ! A conseiller en effet, l'histoire est prenante.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :